Publié : 9 octobre

Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie

Le musée des Beaux Arts

Le musée des Beaux-Arts, situé dans un bâtiment réalisé par Sauvageot dans les années 1880 et rénové en 1994 par Andrée Putman, abrite l’une des plus prestigieuses collections publiques de France qui réunit peintures, sculptures, dessins et objets d’art de toutes écoles, du XVe siècle à nos jours.
Pérugin, Gérard David, Clouet et Véronèse constituent les premiers grands jalons d’un parcours qui se prolonge avec un ensemble exceptionnel de peintures du XVIIe siècle : il compte des chefs-d’œuvre de Rubens, Caravage, Velázquez, Vouet, La Hyre, Poussin, Le Sueur...
Les salles consacrées à l’art du XVIIIe siècle confrontent des peintures de Fragonard, Boucher et Hubert Robert, des sculptures et des objets d’arts.

Par la richesse du fonds, par l’ampleur des mouvements artistiques représentés, par la présence d’œuvres de référence des plus grands maîtres d’Ingres à Monet, le musée est un temple de la peinture du XIXe siècle : Géricault, Delacroix, Corot, Gustave Moreau, Degas ou Monet y sont représentés par certains de leurs chefs-d’œuvre, alors que la donation de François Depeaux (1909) a établi à Rouen la première collection impressionniste de France hors de Paris.
Modigliani, Dufy et les frères Duchamp ouvrent les collections du XXe siècle, qui se développent essentiellement autour du groupe de Puteaux, puis de l’abstraction (Vieira da Silva, Dubuffet, Nemours).
Avec des œuvres ambitieuses de Delvoye ou Varini, l’art du XXIe siècle est désormais entré au musée.

Le musée de la Céramique

Installé dans l’hôtel d’Hocqueville, un hôtel particulier du XVIIe siècle entre cour et jardin, le musée est essentiellement consacré à la faïence de Rouen du XVIe au XVIIIe siècle.

De nombreuses pièces de Nevers et de Delft sont également exposées. Dès le XVIe siècle, les carreaux de pavement de Masséot Abaquesne puis les décors en camaïeu bleu, à l’ocre niellé ou à la corne d’abondance de la faïence du XVIIIe siècle, firent la renommée de la production rouennaise.

Véritables sculptures de faïence, les bustes des Saisons et les extraordinaires sphères terrestres et célestes de Pierre Chapelle, présentés ici, comptent parmi les plus audacieuses réalisations de l’art français du XVIIIe siècle.

De nouvelles salles consacrées à la céramique architecturale, au grès et porcelaines illustrent l’art de la fin du XIXe siècle, la création autour de 1900 et de l’Entre-deux-guerre.

Le musée Le Secq des Tournelles

Ce musée abrite, dans une ancienne église gothique, la plus importante collection publique de ferronnerie ancienne au monde.

Six mille pièces sont exposées en permanence, s’échelonnant de l’époque gallo-romaine jusqu’au XXe siècle et touchant aussi bien aux applications monumentales (grilles, rampes d’escalier, serrures, enseignes...) qu’au mobilier, aux instruments scientifiques, aux objets de la vie quotidienne ou encore à la bijouterie.

Cette collection avait été réunie par le grand photographe Jean – Louis - Henri Le Secq Des Tournelles (1818-1882) et poursuivie par son fils Henri Le Secq des Tournelles (1854-1925).

Ce dernier l’offrit à la ville de Rouen, berceau de sa famille. Elle fut inaugurée en 1921 dans l’église Saint – Laurent ( XV-XVIe) qui venait d’être sauvée de la ruine.

INFORMATIONS PRATIQUES

Professeures chargés du Service Éducatif :
Séverine Chaumeil
Patricia Joaquim
Natacha Petit
Estelle Soulignac

Permanence : le mercredi de 15h à 17h.

Adresse : Esplanade Marcel-Duchamp, 76000 Rouen.

Site internet : Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie

Contact :
publicsmusees@rouen.fr
Téléphone : 02.35.52.00.62
Télécopie : 02.32.76.70.90



- ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

Enseignants et éducateurs sont invités à faire découvrir les Musées Métropolitains à leurs élèves (musée des Beaux-Arts de Rouen, musée de la Céramique, musée Le Secq des Tournelles ( arts du fer), afin qu’ils voient, regardent et s’approprient les œuvres d’art. Entre collections permanentes et expositions temporaires, le service des publics propose un éventail d’animations, adaptées au public et aux programmes scolaires :

Le service des publics accompagne les enfants, les adolescents et les enseignants dans leurs démarches de découverte, de sensibilisation, de préparation et de formation à l’art. Sa mission est de leur faire connaître et apprécier les richesses des musées par le biais de visites et d’animations variées autour des collections permanentes et des expositions temporaires. Ces propositions s’adressent au jeune public en groupe, de la crèche à l’enseignement supérieur, et s’adaptent à toute demande spécifique.

Différents documents (dossiers pédagogiques, parcours) sont disponibles pour aider les adultes accompagnateurs à préparer et à mener leur visite. L’ensemble de l’équipe du service des publics est à la disposition des enseignants pour l’élaboration de projets pédagogiques. Des cycles peuvent être élaborés avec des enseignants et s’insérer dans un projet pédagogique, dans le cadre d’un projet d’établissement, de classe à PAC, des PPCP des lycées professionnels, des IDD, des TPE, d’une classe patrimoine, d’une classe-musée, des ateliers d’écritures, de pratique artistique, etc.


- DOSSIERS À TÉLÉCHARGER
Sauf mention contraire, les documents proposés au téléchargement sont au format .pdf)

Art moderne

JPEG - 5.4 ko

La dénomination « art moderne » recouvre une période de la création artistique qui s’étend, environ, des années 1880 aux années 1960. On relève à son sujet une succession de mouvements en « -isme » tels le Postimpressionnisme, le Fauvisme, l’Expressionnisme, le Cubisme, le Futurisme (italien), le Constructivisme (russe), le Suprématisme (Malevitch), le Dadaïsme, le Néoplasticisme (Mondrian), le Surréalisme (international)..., autant de termes plus ou moins revendiqués par leurs protagonistes.
On constate pour ces différents courants des préoccupations communes : l’abandon du réalisme au profit de la recherche d’un langage nouveau, l’incongruité de l’espace de représentation, la déformation et l’exagération des figures et des couleurs, l’expérimentation de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux... Les artistes modernes interprètent les formes plutôt qu’ils ne les copient. Ils puisent leur inspiration dans le monde industriel et mécanique, utilisent des objets nommément primitifs comme modèle d’élaboration pour leur propre travail.(...)

Art et pouvoir

JPEG - 10.1 ko

Qu’il soit politique, religieux, social ou économique, le pouvoir entretient vis-à-vis de l’art des liens féconds et réciproques depuis longtemps. Tout au long du Moyen-Âge l’Église est le commanditaire par excellence face au mécénat princier plus limité et ce dans tous les domaines artistiques. Il faut attendre la fin de cette période pour que cette institution se voit concurrencer par les laïcs à travers l’affirmation des mécénats princiers, aristocratiques ou bourgeois générant un essor décisif des collections privées.(...)

Le paysage représenté

JPEG - 6.6 ko

Le paysage peint ne va pas de soi et se développe uniquement en Europe et en Extrême-Orient. Alors qu’en Chine et au Japon, il joue un rôle primordial depuis des époques reculées, l’Occident lui accorde dans la hiérarchie des genres une place modeste au profit de la peinture d’histoire, seule capable de narration, seule susceptible de valoriser l’homme créé à l’image de Dieu. (...)

L’eau


Les collections permanentes du musée des Beaux-arts de Rouen offrent la possibilité d’observer les moyens utilisés par les artistes pour signifier l’eau dans les arts visuels de la fin du Moyen-Âge à la fin du XIXe siècle.
Présente dans la peinture de paysage, dans les représentations de villes, de places publiques ou de jardins, elle est source de vie ou de mort, lieu de passage et de rituel dans la peinture d’histoire.(...)

Histoire des arts

Ce parcours a pour but de montrer comment les collections des musées de Rouen s’intègrent dans le programme d’enseignement de l’histoire des arts.
Ressources locales d’envergure, ces trois musées exposent des œuvres de différentes techniques (peinture, sculpture, mobilier, céramique, art du fer) et de différentes périodes historiques.
Ce dossier vous présente des pistes de recherche ainsi que des sélections d’œuvres.

Art Contemporain

Ce parcours dans les collections permanentes des musées de la Ville de Rouen propose de découvrir les collections d’art contemporain. Il s’adresse aux élèves des enseignements général, technique et technologique et parcourt un grand champ de disciplines (histoire des arts, arts plastiques, lettres, philosophie, sciences, etc.).

Enrichi d’une bibliographie et d’un glossaire des principaux mouvements artistiques, ce dossier propose des pistes pédagogiques adaptables pour les élèves de tous les niveaux.

Céramique

Grâce à un panorama très complet de l’histoire de la céramique à Rouen, ce dossier explore les pistes pédagogiques possibles au travers des collections du musée.

Enrichi d’explications techniques et d’un glossaire, il est adaptable à tous les niveaux d’enseignement.

Les objets du quotidien

Ce parcours s’inscrit dans les programmes d’histoire des arts qui incluent, parmi les six grands domaines artistiques, une partie sur les « arts du quotidien ».

Il présente des pistes pédagogiques en arts plastiques, en histoire et en lettres.

La Mythologie

De nombreuses œuvres du musée des Beaux-Arts et de celui de la Céramique s’inspirent de la mythologie gréco-romaine. Ce dossier aborde les thèmes de
l’Amour, passion au cœur de l’humain, de l’exemplarité des Héros, des êtres
fabuleux et des mythes de la Nature, mais permet aussi d’étudier les liens entre mythologie et pouvoir....

L’impressionnisme

Composé d’artistes refusant le système officiel du Salon, le groupe impressionniste naît historiquement en 1874, date de leur première exposition commune. À cette occasion, parmi les œuvres de Degas, Renoir, Pissarro, Sisley, est présenté le tableau de Monet Impression, soleil levant (1872) à l’origine du nom donné au mouvement. (...)

Changements atmosphériques, fluides en mouvement, variations lumineuses, la peinture impressionniste rompt avec le passé en refusant l’idée de permanence...

Jeux à destination des 6 – 12 ans

Ces jeux ont été conçus pour appuyer la découverte des œuvres dans le cadre d’une visite libre ou commentée au musée des Beaux-Arts, au musée de la Céramique ou au musée Le Secq des Tournelles.
Ils doivent être réservés en même temps que votre visite auprès du service des publics.Ils seront mis gratuitement à votre disposition à l’accueil du musée lors de votre venue.


- Le service éducatif

Animé par des enseignants, le service éducatif propose aux professeurs et éducateurs des outils pour préparer, guider ou prolonger une visite avec les élèves au musée :

  • Aide à la visite : conseils, orientations, documents, propositions de visites assurées par les conférenciers des musées.
  • Des publications : les dossiers thématiques élaborés à partir des expositions temporaires les fiches–dossiers élaborées à partir des œuvres des collections permanentes les fiches–parcours pour des visites thématiques des collections permanentes.
  • Les journées « portes ouvertes » : réunion d’information au début de chaque exposition temporaire (contenu et pistes pédagogiques possibles dans le cadre des programmes scolaires).

Calendrier des rencontres avec les enseignants :

Le mercredi de 15h à 17h (inscription obligatoire au service des publics par mail à l’adresse publicsmusees@rouen.fr)

  • 9 octobre - Présentation des expositions 2013-2014 : Le Temps des collections et Cathédrales 1789-1914. Un mythe moderne
  • 27 novembre - Le Temps des collections (Beaux-Arts)
  • 11 décembre - Venir au musée avec des primaires
  • 15 janvier - Les arts de la table (Céramique)
  • 19 février - La mythologie (Beaux-Arts)
  • 19 mars - Les objets du quotidien (Secq des Tournelles)
  • 16 avril - Cathédrales 1789-1914. Un mythe moderne (Beaux-Arts)
  • 21 mai - Art et pouvoir (Beaux-Arts)

Les modules de formation inclus dans le plan académique de formation (demander le programme au Rectorat).


- Archives

Archives des expositions temporaires

Sienne, aux origines de la Renaissance
exposition du 21 Mars 2015 au 17 Août 2015

JPEG - 88.9 ko


La rétrospective Sienne, aux origines de la Renaissance, labellisée d’intérêt national, propose de découvrir les spécificités de l’art siennois en donnant à voir des œuvres exécutées entre la fin du XIIIe siècle et la fin du XVe siècle. Cette présentation à la fois chronologique et thématique permet de comprendre comment, grâce à l’impulsion insufflée par Duccio, des artistes majeurs comme Simone Martini et les frères Lorenzetti ont véritablement révolutionné la peinture, à l’image de leur homologue Florentin, le fameux Giotto.
Introduction de la notion de perspective, sensibilité nouvelle face au monde réel, attention portée à la variété des coloris, élégance des figures, développement du paysage, humanisation des épisodes sacrés, essor d’un art civique voire identitaire et naissance du portrait sont autant de thèmes qui peuvent caractériser la peinture siennoise du XIVe siècle.

Exposition Cathédrales
1789 - 1914 : un mythe moderne

(du 12 avril au 31 août 2014)

JPEG - 7.5 ko


Téléchargez le dossier pédagogique de l’exposition.

emb728|center>

Exposition Cathédrales 1789 - 1914 : un mythe moderne
(du 12 avril au 31 août 2014)
Ce projet d’exposition propose d’explorer, à la lumière du rapport franco-allemand, un thème qui n’a jamais été abordé jusqu’ici : la place de la Cathédrale dans l’imaginaire artistique et dans le débat national, depuis Goethe et Victor Hugo jusqu’à la première guerre mondiale. Il réunit deux villes, qui chacune conservent une cathédrale mondialement renommée, et deux musées, considérés parmi les plus remarquables d’Europe, à la fois pour leurs collections et leur programmation.
L’exposition réunira environ 250 oeuvres, peintures, objets d’art, photographies, maquettes, couvrant un siècle d’aventures artistiques franco-allemandes. Une seconde étape est programmée au Wallraf-Richartz Museum de Cologne où l’exposition sera présentée du 26 septembre 2014 au 18 janvier 2015.

Téléchargez le dossier pédagogique de l’exposition.

Le temps des collections (2e édition)
(du 22 novembre 2013 au 19 mai 2014)
Le musée des Beaux-Arts de Rouen a initié en 2012 Le Temps des collections, un programme conçu afin de sensibiliser le public à la richesse et à la variété du fonds permanent. Les rapprochements inédits, les trésors issus des réserves ou du cabinet des dessins, les restaurations et la présentation des nouvelles acquisitions sont autant de portes d’entrée qui proposent désormais chaque saison aux visiteurs de redécouvrir les collections.
Aussi, à partir de l’automne 2013, les musées de Rouen proposeront, dans le cadre de la seconde édition de ce programme, un nouveau parcours au sein des collections permanentes. Ce programme exceptionnel s’appuie sur une scénographie soignée, confiée cette année à la créatrice Olivia Putman, qui signe l’ensemble de l’identité visuelle du projet.

JPEG - 6.9 ko

Éblouissants reflets, 100 chefs-d’œuvre impressionnistes
(du 29 avril au 30 septembre 2013))

Dès son premier coup d’éclat, avec Impression, soleil levant de Claude Monet, le mouvement impressionniste a été placé sous le signe du reflet. Noces éphémères de l’eau et de la lumière, célébrées et réinventées à chaque instant, les reflets des peintres modernes apparaissent comme une métaphore des temps nouveaux : incertains et changeants, bien loin de la beauté impassible des fleuves anciens (...).

Le temps des collections (1ère édition)
(du 12 octobre 2012 au 26 mai 2013)

Si la fréquentation des musées s’est maintenue voire accrue au cours de la dernière décennie, cela est en grande partie dû à l’accroissement du nombre d’expositions qui a constitué l’essentiel de leur activité. Dans ce contexte, les collections ont été plus que jamais sollicitées pour des prêts, et paradoxalement, c’est lorsqu’elles sont montrées à l’extérieur des musées que les œuvres transportent les foules.
Le musée des Beaux-Arts de Rouen initie un projet unique en France intitulé Le
Temps des collections
. Conçu pour rappeler au public la richesse et la variété du fonds
permanent d’un des plus prestigieux musée de France (...)

Nicolas Colombel, l’Idéal et la Grâce
(Exposition du 9 novembre 2012 au 24 février 2013)

Première exposition monographique consacrée à cette figure longtemps méconnue de la peinture française du Grand Siècle, l’exposition du musée des Beaux-Arts de Rouen consacre une redécouverte importante : celle d’un artiste né à Sotteville-lès-Rouen vers 1644, qui a fait carrière à Rome puis à Paris, concevant un style très singulier qui conjugue idéalisme et sensualité, dans la grande tradition de Poussin. (...)

Vera Molnar
(Exposition du 15 juin au 30 septembre 2012)

À la recherche d’une méthodologie créative, Vera Molnar met au point dans les années 60 un ensemble de procédures logiques permettant de produire des images, en séparant les opérations de conception et de réalisation. Cette « machine imaginaire » devient réalité avec l’évolution de la technologie : en 1968, Vera Molnar est la pionnière française de l’art assisté par ordinateur. (...)

LeParmesan_Illustration

Le Parmesan Dessins et gravures en clair-obscur
(Exposition du 23 septembre au 18 décembre 2011)

Issu d’une famille de peintres, Francesco Mazzola dit Parmigianino – « le petit Parmesan » – effectue son apprentissage dans l’atelier de ses oncles à Parme, sa ville natale. D’une extraordinaire précocité, ses premières fresques sont marquées par l’influence du Corrège, alors maître incontesté en Émilie, mais témoignent aussi de recherches dynamiques et coloristes inspirées par Pordenone ou Anselmi.(...)

Archives des dossiers pédagogiques

Au musée Le Secq des Tournelles

Au musée de Céramique

Au musée des Beaux Arts

Crédits photo : Catherine Lancien et Carole Loisel - Musées de Rouen © 2012

Portfolio automatique :

Documents joints