Publié : 28 janvier

Musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux

Évreux

LE MUSÉE

L’ancien évêché d’Évreux, bel édifice de la fin du XVe siècle relié à la cathédrale par un cloître, abrite les collections du musée depuis les années soixante.

En 1985, la construction d’une aile supplémentaire en sous-sol a permis la mise au jour du rempart gallo-romain. Cette salle accueille les collections archéologiques, un des attraits majeurs du musée avec les grands bronzes du Vieil-Evreux (1er siècle de notre ère) et les témoignages de l’occupation humaine du département de l’Eure, des origines à la période mérovingienne.

Les collections sont ensuite réparties sur trois niveaux. Le rez-de-chaussée est dédié à l’histoire locale, à la sculpture et aux objets d’art du Moyen Age. Le premier étage abrite la peinture, le mobilier et les arts décoratifs des XVIIe et XVIIIe siècles. Enfin, l’art des XIXe siècle et XXe siècle est présenté au second étage.

JPEG - 156.2 ko

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Musée d’art, d’histoire et d’archéologie
6, rue Charles Corbeau - 27000 Évreux

Contact :
Service des publics : Anne Mulot-Ricouard
Téléphone : 02 32 31 81 96 / 02 32 31 81 98
Télécopie : 02.32.31.81.99

La page du musée sur le site de la ville d’Evreux.

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES

Le service des publics du musée propose aux groupes scolaires, de la maternelle au lycée, différentes activités pour découvrir les collections permanentes et les expositions temporaires :

  • des visites libres ou accompagnées par une médiatrice culturelle,
  • des ateliers de pratiques artistiques.

Il propose également aux enseignants :

  • un accompagnement pour la mise en place de projets liés au musée (visites spécifiques, classes à PAC, classes patrimoine…)
  • des demi-journées d’information pour découvrir les expositions temporaires.

FICHES PÉDAGOGIQUES À TÉLÉCHARGER

Ce parcours permet d’observer et de comprendre les traces du sacré dans les
représentations artistiques du musée : l’apparition et l’évolution des croyances
dans le temps. Quels types de traces, images ou objets les hommes réalisent-ils
pour donner corps à leurs croyances ? Quelles sont leurs sources d’inspiration
(religieuses ou mythologiques) ? Quels sont leurs usages (rituels ou symboliques) ?
Ce livret a été conçu pour vous aider à préparer votre visite au musée d’Évreux,
autour de la thématique de la place du sacré dans l’art. Le parcours dans le musée
se déroule autour d’œuvres choisies pour leur relation forte avec la thématique.

Art et sacré
Parcours collège/lycée

PNG - 48.8 ko

Ce parcours permet d’observer et de comprendre les traces du sacré dans les représentations artistiques du musée : l’apparition et l’évolution des croyances
dans le temps. Quels types de traces, images ou objets les hommes réalisent-ils
pour donner corps à leurs croyances ? Quelles sont leurs sources d’inspiration
(religieuses ou mythologiques) ? Quels sont leurs usages (rituels ou symboliques) ?
Un livret a été conçu pour vous aider à préparer votre visite au musée d’Évreux,
autour de la thématique de la place du sacré dans l’art. Le parcours dans le musée
se déroule autour d’œuvres choisies pour leur relation forte avec la thématique.
Télécharger le dossier pédagogique


"Vous avez dit abstrait ?"
Partenariat avec l’Artothèque de la Médiathèque d’Évreux

Au cours de trois séances, les élèves deviennent les créateurs d’un dialogue inédit entre deux œuvres d’un même artiste abstrait.
Séance 1 : découverte de l’œuvre choisie au musée. À l’issue de cette visite, une mallette pédagogique vous est prêtée, comprenant la fiche d’œuvre, des reproductions des œuvres en couleurs et, le cas échéant, du matériel pour les pistes pédagogiques proposées.
Séance 2 : accueil de la classe à la Médiathèque avec visite, séance de lecture et prêt d’une œuvre pour deux mois (voir les conditions de prêt sur le site internet de la Médiathèque)
Séance 3 : atelier numérique à la Médiathèque autour de l’art.

Les œuvres choisies sont celles de Gérard Schneider, Joan Mitchell et Maurice Maillard.
Les inscriptions sont réservées aux établissements d’Évreux.

JPEG - 47.8 ko

Télécharger la fiche pédagogique consacrée aux œuvres de Joan Mitchell.

JPEG - 15.6 ko

Télécharger la fiche pédagogique consacrée aux œuvres de Gérard Schneider.

PNG - 20.3 ko

Télécharger la fiche pédagogique consacrée aux œuvres de Maurice Maillard.


Une journée à Médiolanum Aulercorum

Pour les classes à partir du CE2
Un livret d’aide à la visite permet de découvrir, sous la conduite de l’enseignant, les collections gallo-romaines du musée. Le enfants sont amenés à partager une journée dans la vie de Lucius et Flavia, couple de gallo-romains, qui vivent à Médiolanum Aulercorum (Evreux) au IIIe siècle. Ce parcours ludique permet notamment de découvrir les lieux phares de la cité et le quotidien des gallo-romains.
Télécharger le livret d’aide à la visite


Autour du portrait

Dans le cadre d’une visite libre, le musée vous propose une mallette pédagogique sur la thématique du portrait et sur des pistes d’exploitations choisies dans les collections du musée. Ce dossier est téléchargeable afin de préparer votre visite avec vos classes. Nous vous conseillons vivement de vous déplacer au musée pour appréhender les œuvres et les outils proposés, voire pour créer votre propre parcours en fonction de vos besoins. Un dossier papier vous sera alors prêté pour préparer en amont vos élèves à la venue au musée.
Ces mallettes vous sont remises le jour de votre visite au musée.

Thèmes explorés :

  • Le portrait au fil du temps : un regard sur l’histoire du portrait en peinture (pose, costumes et décors, représentation d’une époque, techniques de représentation).
  • Copie conforme : la question de la ressemblance dans le portrait (la ressemblance physique et morale, le rapport à la réalité, la copie, les codes de représentation d’une personne - âge, attitude…).
  • Un portrait, des points de vue : gros plan sur le travail du portraitiste (le cadrage, la pose du modèle, le rapport entre le fond et la figure).
  • Ah si j’étais riche ! : une approche du peintre et son modèle (le portrait de commande, le portrait d’apparat, l’image-souvenir...).
  • Expression(s) : le portrait comme support des expressions intimes et physiques (sentiments, émotions, expressions, caractères…).

Télécharger les mallettes pédagogiques.


Archi-musée

Pendant cette visite semi-accompagnée, les élèves partent à la découverte de l’architecture composite du musée. Abrité dans l’Ancien Évêché, construit au Moyen Age sur un rempart gallo-romain et modifié jusqu’au 19e siècle, ce lieu constitue un répertoire de modes et de styles architecturaux (art gothique, art de la Renaissance, art classique, art néo-gothique…).
Une médiatrice culturelle vous accompagne dans la première partie de la visite, pensée comme une balade architecturale : plans et éléments photographiques adaptés en fonction du niveau de classe sont vos supports.
Une deuxième partie, en autonomie, permet de mettre en œuvre ce qui a été vu au départ par des jeux de Memory pour les cycles 1 et 2 et par un livret de styles architecturaux à compléter pour le cycle 3 et le collège.
Visite en extérieur conseillée aux beaux jours.
Télécharger le dossier Histoire des Arts "Ancien Évêché"
Télécharger le livret des styles architecturaux


Les animaux du musée

Cette visite libre s’adresse aux enfants de maternelle (PS – GS)
Après une découverte ludique des collections du musée à la recherche des animaux, Un jeu de « Memory » permet aux élèves d’appréhender différentes natures d’objets exposés au musée (peintures, tapisseries, mobilier).
Une mallette d’outils pédagogiques, accompagnant le livret de l’enseignant, vous est remise le jour de votre visite.
Télécharger le livret de l’enseignant
Télécharger le « Memory »


Quand l’art raconte une histoire

Cette visite libre s’adresse aux classes de CP à la 6ème.
Il s’agit d’un parcours dans les collections du musée à la recherche de ces histoires qui ont inspiré tant d’artistes. Anecdotes de la vie quotidienne, épisodes mythologiques et bibliques, récits historiques permettent aux élèves une approche originale de certains objets du musée (peintures, tapisseries, céramiques).
Une mallette d’outils pédagogiques, accompagnant le livret de l’enseignant, vous est remise le jour de votre visite.
Télécharger le livret de l’enseignant

LES FICHES "HISTOIRE DES ARTS" À TÉLÉCHARGER

  • Le mariage - Tablette en albâtre sculpté - XVe siècle.
    JPEG - 6.6 ko

    "Comme la plupart des images produites en Occident à cette époque, les pièces d’albâtre diffusent le message de l’Église. Elles ont un rôle pédagogique envers les paroissiens et représentent donc, en quelques traits bien charpentés, des scènes en relation avec les textes religieux. (...)."
    Télécharger la fiche Le mariage

  • Médaillon antique - une pièce de monnaie du IIIe siècle transformée en bijou.
    JPEG - 6.7 ko

    "Ce médaillon a été retrouvé par Théodose Bonnin lors de fouilles menées au Vieil-Évreux (Eure) en mai 1840. L’objet se trouvait enfoui près du théâtre gallo-romain. Il aurait été déposé en 1873 au musée d’Évreux par le Département de l’Eure."
    Télécharger la fiche "Médaillon antique"

  • ROMA - Anne et Patrick Poirier, 1987 - Bronze patiné.
    JPEG - 4 ko

    "Changer de dimension nous a toujours fascinés, c’est une des permanences de notre travail. Ce qui nous intéresse, c’est de mettre les gens dans une situation un peu anormale. Essayer de faire perdre au spectateur sa propre dimension, son rapport à la réalité. Qu’il se trouve dans le très grand ou le très petit, il est toujours obligé de sortir de son expérience quotidienne, de sa spatialité normale. »
    Télécharger la fiche "ROMA"

  • Pendule dite à la cathédrale - Bronze doré du XXe siècle
    JPEG - 7.9 ko

    Huygens, mathématicien hollandais, a mis au point en 1658 la première horloge à pendule. Cela révolutionne l’horlogerie. (...)
    Cette pendule représente la façade de la cathédrale de Reims. Elle est très facilement reconnaissable grâce à la profusion de détails qui reprend la très riche statuaire de l’édifice et au respect des proportions initiales. (...)
    Télécharger la fiche "Pendule à la cathédrale"

  • Sainte Marguerite foulant le dragon - Charles Alphonse Dufresnoy, 1656 Peinture à l’huile sur toile.
    Ce tableau, réalisé pour l’église Sainte-Marguerite du faubourg Saint Antoine à Paris était un ornement de maître-autel et s’est trouvé confisqué lors de la révolution française (…)
    Télécharger la fiche « Sainte Marguerite foulant le dragon »
  • Bureau dos d’âne - début du 18ème siècle, style Louis XV.
    Ce type de bureau double face comportant deux abattants en biais simule le bât d’un âne. Il peut avoir deux usages, en fonction de la position fermée ou ouverte de son abattant. En position fermée, on peut y poser un livre ou une partition. Il prend sa fonction de bureau lorsqu’on ouvre l’abattant, qui forme alors un plateau de bureau pour l’écriture ou la lecture.
    Il permet aussi et surtout de conserver les écrits : les systèmes de verrouillages se multiplient, les tiroirs et caissons se munissent de caches plus ou moins accessibles.(…)
    Télécharger la fiche « Bureau dos d’âne »
  • Dressoir - Chêne, 2ème moitié du 16ème siècle.
    Ce meuble, légué par l’abbé Jouen en 1885 à la ville d’Évreux est richement traité et abondamment sculpté sur les différentes parties qui le composent : tiroirs sculptés de mufles de lion, allégorie de la Charité, Vénus aux pommes, frise sculptée de Naïades (…)
    Télécharger la fiche « Dressoir »
  • Vitrail de la vie de saint Nicolas - Verre et plomb, 13ème siècle.
    Ce panneau est un vitrail de l’église Notre-Dame de Champ-Dominel, près d’Évreux, édifice roman construit au 12ème siècle. Dans ce vitrail, on identifie rapidement saint Nicolas, un des saints les plus populaires et les plus représentés dans l’image religieuse. Les deux épisodes racontés ici sont des légendes extraites de sa vie : la résurrection des trois enfants jetés au saloir et la dotation des trois jeunes filles. (…)
    Télécharger la fiche « Vitrail de la vie de saint Nicolas »
  • Fragment de vase en céramique sigillée - Antiquité gallo-romaine.
    La céramique sigillée est une vaisselle fine et précieuse mais d’usage courant, servant essentiellement au service et à la consommation des plats. Ce grand fragment présente des décors de métopes : à gauche on distingue la partie inférieure d’un Silène et au centre, un homme armé d’une épée est tourné vers un sanglier. (...)
    Télécharger la fiche « Fragment de vase en céramique sigillée »
  • Ensemble de vases - 1ère moitié du XVIIIème siècle.
    Cet ensemble est composé de trois vases de même hauteur dont les couvercles sont surmontés de boutons sculptés. Deux des vases sont des potiches à huit pans, le dernier est un vase cornet, de profil plus allongé, à pans coupés. Chaque vase porte un décor bleu sur fond blanc, intégré dans des cartouches et sur les différents pans. (…).
    Télécharger la fiche « Ensemble de vases  »
  • T.1964 - H. 45 - Hans Hartung, 1964 - Peinture à l’huile sur toile.
    Cette peinture ne se réfère pas au monde visible, à la réalité. Hans Hartung était un peintre qui avait peur à l’idée que le texte n’empiète sur le domaine de l’image, sa peinture ne devant se référer qu’à elle-même. Il ne veut pas influencer ou imposer quoi que ce soit au spectateur. L’interprétation doit être libre. Les titres choisis pour ces œuvres les inscrivent dans le temps et permettent un catalogage très précis de son œuvre entrepris du vivant de l’artiste : « T » pour toile, nombre indiquant l’année de création, « H 45 » faisant référence à l’outil ou la technique employée. (…)
    Télécharger la fiche « T.1964 - H. 45  »
  • Bassin de l’Eure au Havre - Eugène Boudin, 1885 - Peinture à l’huile sur toile.
    Le sujet de la peinture de Boudin s’inscrit dans la tradition du paysage de marine qui apparu comme genre au XVIIème siècle en Italie et aux Pays-Bas. Il montre également les activités du port mais ce n’est pas l’activité industrielle qui l’intéresse. Il cherche à saisir « ce qu’il y a de plus inconstant, de plus insaisissable dans sa forme et dans sa couleur, d’après des vagues et des nuages » (Baudelaire). Boudin est désigné comme le « Roi des Ciels » par Corot. (…)
    Télécharger la fiche « Bassin de l’Eure au Havre  »
  • Jupiter – Bronze de la deuxième moitié du Ier siècle après J-C. - Sanctuaire de Gisacum.
    Cette sculpture est une représentation de Jupiter. Les objets manquants devaient être le sceptre et un trait de foudre sortant du manchon, attributs de cette divinité. Les rehauts en métal précieux de quelques éléments du visage et du corps sont caractéristiques de la statuaire divine en général. Pour ce qui concerne l’usage de cette œuvre, était-elle l’objet d’une offrande, la statue de culte d’un petit temple dédié à Jupiter ? La question reste ouverte à ce jour. (…)
    Télécharger la fiche « Jupiter »

ARCHIVES

Dans le cadre des expositions temporaires, des dossiers ou des fiches pédagogiques sont réalisés par le service des publics.

"De neige et de rêves - Les bijoux d’Elsa Triolet"
du 14 novembre 2015 au 3 avril 2016

JPEG - 15.9 ko

Au tournant des années 1920–1930, la romancière russe Elsa Triolet réalise des bijoux pour la haute-couture parisienne. Ce travail permet au couple qu’elle forme avec le poète Louis Aragon de subvenir à ses besoins.
Cinquante-quatre bijoux, constituant le cœur de l’exposition, ont été offerts en 1981 par Aragon à la Bibliothèque Elsa-Triolet de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Modes et travaux – Gisèle, Saïd, Charles et les autres
exposition du mardi 7 juillet au dimanche 20 septembre 2015

PNG - 82.8 ko
Du début de l’été aux Journées européennes du Patrimoine, plusieurs portraits photographiques signés Charles Fréger seront déployés dans la salle dévolue aux arts et traditions populaires.
Cette présentation temporaire est issue des deux workshops qui se sont tenus au lycée agricole Gilbert Martin du Neubourg en 2014 et 2015.
Avec pour thèmes le vêtement de travail et la culture linière en lien avec le costume baroque, ils ont été conduits par Raphaël Lamy (costumière) et Gwen van den Eindje (plasticien).
Des éléments de ces costumes seront également exposés en pendant du travail photographique.

Alexandre Hollan : je suis ce que je vois
exposition du 18 avril au 20 septembre 2015

JPEG - 8.8 ko
Cette exposition se décline en trois lieux : au Musée d’Art, Histoire et Archéologie, dans les galeries de la Maison des Arts Solange-Baudoux et dans le grand hall de la médiathèque.
L’exposition présentée au Musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux est consacrée à la figure de l’arbre (toiles monumentales et œuvres graphiques : lavis, gouaches et fusains) et s’organise autour de trois thématiques : la notion de temps chez Alexandre Hollan, l’ambiguïté du rapport au langage, et l’implication du corps entre résistance et abandon.

In situ, l’Ancien évêché par Thierry Bouffiès
Exposition du 18 avril au 20 septembre 2015

JPEG - 9.5 ko
Thierry Bouffiès, né à Bordeaux en 1965, pratique la photographie depuis trente ans. Élève notamment de la Maison des Arts d’Évreux, Thierry Bouffiès révèle dans la série réalisée sur le site de l’ancien évêché à l’automne 2013 son goût pour le silence et la puissance tranquille des lieux, des murs et des pierres patinés par le temps.
En quelques 25 tirages noir et blanc, l’artiste nous offre à partager un point de vue original et sensible.

Hominid Land
Carte blanche à Folkert de Jong
Exposition du 15 novembre 2014 au 31 mai 2015

JPEG - 25.9 ko
Folkert de Jong, dont l’œuvre est fréquemment présentée dans de prestigieuses expositions internationales, vit et travaille aux Pays-Bas.
Dans les sculptures et installations monumentales qui l’ont rendu célèbre ces dix dernières années, Folkert de Jong utilise le polystyrène et la mousse de polyuréthanne, substances issues de l’industrie pétrolière qui n’ont que rarement leur place dans le monde de l’art. Avec la mise en œuvre de ces matériaux, le sculpteur nous tend un miroir dans l’eau duquel nous lisons nos contradictions, individuelles et collectives, nos fantasmes écologiques faisant bon ménage avec une realgeopolitik implacable garantissant d’ailleurs la poursuite confortable de ces rêves.

Charles Denet, a posteriori
Exposition du 24 octobre 2014 au 15 février 2015 (prolongation)

JPEG - 11.4 ko
La peinture de Charles Denet (1853-1939) témoigne du quotidien des populations d’Évreux, où l’artiste a vécu et travaillé tout au long de sa vie, et de sa campagne alentour. Dans nombre de ses réalisations, souvent de grands formats, Charles Denet met en scène les hommes et les femmes au travail : paysans occupés à la fabrication du cidre, paysannes au marché, lavandières. Nul misérabilisme : en « honnête homme », c’est la dignité d’une population industrieuse que le peintre nous donne à voir..

Sur la route d’Italie, peindre la nature d’Hubert Robert à Corot
Exposition du 26 avril au 21 septembre 2014

JPEG - 23.9 ko
Avec l’exposition "Sur la route d’Italie, peindre la nature d’Hubert Robert à Corot", le musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux, le musée de Picardie à Amiens et l’Institut national du patrimoine engagent une expérience tout à fait nouvelle : organiser ensemble, de bout en bout, une exposition présentée pour la première fois au public, en en confiant la conception et la mise en œuvre à des élèves venant de sortir de l’Inp ou même encore en formation.



L’atelier de Pierre Pallut
Exposition du 14 mars au 21 septembre 2014.

JPEG - 18.4 ko

L’abstraction lyrique est un terme employé pour désigner l’expression directe de l’émotion individuelle. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux peintres partagent une même démarche qui consiste à valoriser la spontanéité du geste, sa vitesse, son énergie et l’émotion de l’instant. Elle donnera naissance au mouvement de l’abstraction lyrique en France (Hartung, Soulages, Schneider). Une partie des œuvres exposées présente des œuvres exprimant l’intériorité profonde de l’artiste (conservant ses empreintes et ses traces) , tout en laissant une place importante au spectateur, à son interprétation et à ce qu’il ressent.



GRANDS DIEUX ! Chefs-d’œuvre de la statuaire antique
En partenariat avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France et la Mission Archéologique de l’Eure.
Exposition du 14 décembre 2013 au 23 mars 2014.

À l’époque romaine, à quelques kilomètres à l’est de Mediolanum Aulercorum (Évreux) s’élevait un complexe religieux remarquable, appelé aujourd’hui par les archéologues Gisacum (Vieil-Évreux). Son appellation relève d’un e interprétation hypothétique et a été restituée à partir du nom du dieu local Gisacus, connu par deux inscriptions trouvées au XIXe siècle dans le temple. Ce dieu, que l’on pourrait assimiler à Apollon, a pu donner son nom à la ville sanctuaire...


Le déjeuner sous l’herbe
en partenariat avec l’INRAP
Exposition du 18 mai 2013 au 18 janvier 2014

Enfoui depuis 1983, le banquet de Daniel Spoerri s’est décomposé, jusqu’à n’être qu’un souvenir. Pour en étudier les vestiges, vingt-sept ans plus tard, les premières fouilles archéologiques de l’histoire de l’art contemporain sont organisées, sous l’égide de l’artiste, par la Société du déterrement du tableau-piège, de l’université de Paris I, de l’EHESS, de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux du CNRS,avec le concours de l’Inrap.

Théophile-Narcisse Chauvel, Une vraie nature
Exposition du 19 octobre 2013 au 5 janvier 2014

JPEG - 29.3 ko
Ces photographies, relatives aux paysages, animaux et scènes de genre, destinées à rester dans l’ombre de l’atelier, éclairent aujourd’hui sa carrière d’artiste et révèlent ainsi certains « secrets de fabrication » d’images. Cette collection est symptomatique des goûts du XIXème siècle. Elle se regarde comme un fonds documentaire exposant une société en pleine mutation : attrait pour le tourisme, les nouvelles technologies, les sciences, engouement pour la nature... Les images choisies par Chauvel oscillent entre son goût personnel et intime, et une approche professionnelle.(...)

Réintégration XXe
Exposition du 8 décembre 2012 au 20 février 2013

La suite de propositions d’exploitation pédagogique autour de l’exposition suit le parcours proposé et reprend cinq grandes thématiques : Réalités autres - Obéir à la peinture qui est en soi - Écritures - Peindre en aveugle - Le paysage pour mémoire

"Evreux, juin1940", regards croisés d’un peintre et d’un photographe
(exposition du 4 février au 8 mai 2012)

André Guédron, peintre et aquarelliste, et Bernard Curé, photographe, vivent au moment des bombardements de juin 1940 à Évreux et assistent à cette métamorphose soudaine de la ville. Au lendemain des bombardements, ils parcourent la ville pour réaliser des images saisissantes et immortaliser par leur art respectif l’image d’une ville défigurée. (…)

"Intégration géométrique 2011
(exposition du 15 octobre 2011 au 8 janvier 2012)

Présentée au deuxième étage du musée, en alternance avec les expositions temporaires, cette collection n’est pas montrée de manière régulière. Afin de la valoriser et de la révéler au public à chaque fois sous un nouvel angle, le musée a décidé de programmer tous les ans une exposition temporaire autour de ce fonds d’art contemporain, en y intégrant des œuvres issues d’autres institutions. (…)

"Lumière captée, Dietrich Mohr
(exposition du 30 avril au 25 septembre 2011)

Sculpteur et assembleur, Dietrich Mohr associe le métal et la lumière pour créer des œuvres abstraites aux formes libres, aux compositions harmonieuses et aux lignes équilibrées.(...)

Carte blanche à Pierre Célice "Du sol au plafond"
(exposition du 6 février au 16 mai 2010)

« Trouvez votre place dans le musée d’Évreux, dialoguez avec lui. » Telle a été la demande faite à Pierre Célice par la conservatrice.
Ses œuvres abstraites et colorées, faites de formes et signes verticaux, obliques ou courbes, et de couleurs qui interviennent en larges surfaces, viennent prendre place dans le musée, dialoguer avec lui. Du sol au plafond, sur les murs, dans l’espace, les supports et les formats variés de cet œuvre offrent un regard nouveau et étonnant sur le palais épiscopal et les objets qu’il abrite.(...)

"André Beaudin"
(exposition du 9 octobre 2009 au 3 janvier 2010)

Considéré comme un artiste majeur par ses contemporains, le travail d’André Beaudin n’a cependant pas eu toute la reconnaissance qu’il mérite. Si son œuvre est restée discrète pour le grand public, elle est néanmoins appréciée des collectionneurs et amateurs d’art. _L’exposition du Musée d’Évreux retrace de manière chronologique la longue carrière d’André Beaudin à travers les sujets qu’il s’emploiera à traiter dans son œuvre : la nature et les paysages, les animaux (que l’on retrouve dans les scènes mythologiques) et la représentation humaine (portraits).(...)

"Une campagne photographique dans l’Eure au temps de l’impressionnisme"

Dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, le musée d’Évreux en partenariat avec les Archives Départementales de l’Eure, le musée de Vernon et le Pôle Image Haute-Normandie, présente un ensemble de photographies prises dans l’Eure, au temps de l’Impressionnisme naissant.
En écho à cette campagne photographique, le Pôle Image Haute-Normandie soutenu par le Conseil Général de l’Eure a passé une commande au photographe Daniel Quesney.(...)

"Exposition Maurice Maillard"
(exposition du 9 juin au 23 septembre 2012)

L’exposition est une rétrospective du travail de l’artiste né à Évreux. Elle rassemble des peintures, des gravures et des dessins des années 1970 à nos jours. Elle est conçue en partenariat avec la Maison des Arts et la Médiathèque d’Evreux.(...)

"Une même longueur d’onde : Louis Aston Knight - Alain Fleischer"
(Exposition du 22 juin 2013 au 22 septembre 2013)

JPEG - 9.3 ko
L’exposition s’inscrit dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste (27/04 au 29/09/13). Avec plus de 600 manifestations en Normandie, le festival est sans doute l’un des événements populaires majeurs de l’année. Pour sa seconde édition, le thème de l’eau a été choisi comme fil rouge : il est une donnée naturelle en Normandie, terre fluviale et maritime. (...)

Portfolio automatique :

Documents joints